top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurMaia

Guérisseuse

Dernière mise à jour : 17 nov. 2022


Il y a peu, des personnes avec qui je collabore pour un projet m’ont confié ne pas comprendre pourquoi j’utilisais le mot « Guérisseuse » pour définir ce que je fais et par extension ce que je suis. Ce terme leur paraissait être plus péjoratif que valorisant, un guérisseur pouvant être assimilé à un « charlatan », quelqu’un qui prétend guérir ou soigner. Aujourd’hui, il est plus commun d’utiliser « énergéticienne », « magnétiseur », « praticien holistique » etc… ces mots qui ramènent à quelque chose de plus concret, qui donne plus confiance. Leur remarque m’a interpellé, déjà par ce besoin du Monde actuel à mettre une étiquette bien spécifique sur chaque chose mais surtout, SURTOUT pourquoi guérisseur est-il plus péjoratif qu’ «énergeticien» (par exemple)? Guérisseur, Chaman, Soigneur, Homme-Médecine… n’est-il pas un des plus vieux métier du monde? Chaque tribu, chaque clan, chaque peuple peu importe la culture, bénéficiait du savoir et des connaissances de la personne qui avait ce rôle. Ils étaient à la fois les soigneurs des maux physiques, psychiques et spirituels, les sages et les conseillers de leur tribu, les gardiens de la culture, des traditions et des croyances mais aussi les « voyants », ceux qui faisaient le lien avec l’Invisible et le monde spirituel. Aujourd’hui c’est à eux que je m’identifie, à mon Chaman intérieur, à la Guérisseuse que j’étais déjà dans d’autres vies. Loin d’être leur égale, aujourd’hui j’aspire à être aussi sage qu’eux, à devenir la soigneuse des maux et cette personne qui fait le lien avec le Vivant, avec le Visible et l’Invisible, avec le physique et le spirituel.


Car cette connexion est bien présente en moi!

J’aime soigner l’Achillée de mon jardin, sentir l’énergie de la buse qui cherche une proie juste au-dessus de chez moi ou dans mes soins lorsque je vois l’émotion cachée derrière la douleur physique de la personne qui vient me voir. J’aime ressentir l’énergie merveilleuse de notre Terre-Mère et celle de tous mes ancêtres qui me guident et me protègent. J’aime utiliser toutes les techniques, les « fioles », les expériences qui m’ont été transmise pour aider au mieux la personne qui est allongée sur ma table de soin.


C’est toutes ces choses-là, ces ressentis qui font de moi ce que je suis et ce que je fais.


Je pourrais dire ou mettre sur ma carte de visite « énergéticienne », « thérapeute » ou « praticienne » par exemple car ce sont les formations que j’ai suivi… Mais Guérisseuse, c’est ce que je suis profondément, comment je vis et ce que je souhaite transmettre durant mes soins, c’est l’énergie qui vibre dans chacune de mes cellules et qui fait chanter mon âme.


Maia


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page