top of page

MAIS QUI SOMMES-NOUS ?

IMG_5113.jpg

MAIA

Je suis Maia, guérisseuse, passionnée par le Vivant et l’Invisible !

Je pourrais dire ou mettre sur ma carte de visite « énergéticienne », « thérapeute » ou « praticienne holistique» par exemple car ce sont les formations que j’ai suivi. Mais guérisseuse, c’est ce que je suis profondément, comment je vis et ce que je souhaite transmettre durant mes soins : c’est l’énergie qui vibre dans chacune de mes cellules et qui fait chanter mon âme.

En lisant cette introduction, vous vous posez peut-être des questions et cela peut vous paraître étrange, Mais, non. Je suis juste une femme libre, passionnée par mon travail, très à l’écoute des énergies, celles qui m’entourent, les miennes mais aussi celle des autres.

Enfin, ça c’est ma vie d’aujourd’hui !

En savoir plus

IMG_5454.jpg

GUILLAUME

Diplômé d’un DUT Génie Civile, j’ai débuté ma vie professionnelle en tant que technicien en maintenance et construction de bâtiments pour les restaurants et résidences universitaires. J’étais aussi responsable des suivis de chantiers. Un métier plutôt cartésien et très concret. Aujourd’hui, mes journées sont totalement différentes. Depuis plusieurs années maintenant, je me suis tourné vers la géobiologie, science ancestrale, qui me passionne.


Mon quotidien ?

Je recherche, j’identifie, je corrige et j’harmonise les pollutions d’origine géobiologique. Celles-ci peuvent perturber les animaux en élevage mais également dans les habitations et les entreprises. En effet, les êtres humains, tout comme les animaux, peuvent être gênés par ces problèmes.

En savoir plus

MAIA

Je suis Maia, guérisseuse, passionnée par le Vivant et l’Invisible !

Je pourrais dire ou mettre sur ma carte de visite « énergéticienne », « thérapeute » ou « praticienne holistique» par exemple car ce sont les formations que j’ai suivies. Mais guérisseuse, c’est ce que je suis profondément, comment je vis et ce que je souhaite transmettre durant mes soins : c’est l’énergie qui vibre dans chacune de mes cellules et qui fait chanter mon âme.

En lisant cette introduction, vous vous posez peut-être des questions et cela peut vous paraître étrange. Mais non, je suis juste une femme libre, passionnée par mon travail, très à l’écoute des énergies, les miennes mais aussi celle des autres.

Voilà, ça c’est ma vie d’aujourd’hui !


Un parcours classique

Après avoir eu mon bac, j’ai tout de suite eu envie d’entrer dans la vie active et pendant plusieurs années j’ai eu le plaisir de faire des emplois différents comme vendeuse, directrice adjointe de restaurant universitaire, directrice de résidence universitaire, DRH… etc Durant ces années en région parisienne j’ai eu la chance de rencontrer Guillaume et d’avoir mes 3 garçons.

Les enfants ayant quelques soucis de santé, on nous conseilla vivement de partir de cette région très polluée. Guillaume venant de Bretagne, nous avons naturellement choisi de venir près de sa famille dans les Côtes-d’Armor, près de Lannion. Après une expérience professionnelle où je ne me suis pas forcément sentie à ma place, j’ai eu envie de travailler pour moi, organiser mon planning comme je l’entendais, prendre du temps pour mes enfants, enfin accorder l’importance que je voulais à ma famille… Il était aussi important d’avoir un contact avec les personnes, cela a toujours été ce qui me faisait vibrer dans les différents emplois que j’ai eus. Et l’Univers m’a envoyé dans l’immobilier. Métier que j’ai beaucoup aimé, faire le lien avec mes clients et répondre à leurs besoins me plaisait.



L’univers des énergies

Mais quel rapport avec les soins énergétiques ? C’est simple: les « énergies », le monde Invisible étaient toujours là, autour de moi, en toile de fond. En fait, je baignais dans un environnement tellement propice, Guillaume, mon mari depuis toujours passionné par les énergies, son oncle, géobiologue et sa marraine ont joué un rôle très important dans mon éveil spirituel, ma grande sensibilité aux énergies électro-magnétiques et cette curiosité profonde pour l’Invisible. Si je ne pensais pas en faire un métier, au fond de moi j’avais un réel désir de me former à un métier autour de ces vibrations… Un élément déclencheur : le décès brutal de mon père a complètement modifié le sens de ma vie.


Se questionner sur le sens de la vie

Mon père est décédé d’une crise cardiaque, à l’âge de 57 ans, aux portes de la retraite après toute une vie dans un métier qui ne le passionnait pas vraiment. Cette perte brutale a été très douloureuse. Elle m’a aussi permis d’ouvrir les yeux sur l’essentiel : du jour au lendemain, tout peut basculer. Alors je me suis beaucoup questionnée sur le sens de la vie. J’ai effectué une grosse remise en question sur mon travail, mes valeurs : est-ce que je veux vraiment passer le reste de ma vie dans l’immobilier ? J’ai fait une pause professionnelle. Et quand j’ai voulu reprendre le travail, ce n’était pas possible pour moi, je ne trouvais plus ma place. Vivre un deuil est une épreuve difficile. La mort de mon père n’avait aucun sens. Il fallait que j’arrive à en sortir quelque chose de positif. C’est à ce moment précis, que j’ai décidé d’écouter cette voix intérieure qui me disait de faire ce que je n’aurais jamais osé faire : commencer une formation en soins énergétiques. Et je l’ai fait ! Pour moi, pour mon père, j’ai foncé.


Mes formations

Mon parcours a débuté par une formation en bioénergie. Ça a changé ma vie ! Dès le 1er jour, je me suis sentie à ma place, profondément. J’y ai trouvé tout ce que je cherchais, tout ce qui faisait sens pour moi : accompagnement, bienveillance et guidance. Le sourire est revenu, mon bien-être également. Plus j’avançais dans ma formation, plus mes perceptions se sont ouvertes : j’avais trouvé ma place dans l’Univers.

J’ai poursuivi dans les formations énergétiques et j’ai appris d’autres approches comme le magnétisme ou la rayonnance sacrée.

Je suis tellement curieuse, que j’ai fait un melting-pot des pratiques énergétiques qui ont été explorées et diversifiées par des thérapeutes comme Luc Bodin, Yann Lipnick, Stéphane Cardinaux... etc


Je me suis également formée au chamanisme universel.

Dans la tradition ancestrale chamanique, le chaman est le sage, le guérisseur, le détenteur des traditions et de la culture, celui qui fait le lien avec la tribu, les anciens, les jeunes, les ancêtres, le vivant, le non-vivant, l’invisible et surtout il est au coeur des énergies. C’est la voie ancestrale qui unit l’homme au Vivant et à l’Invisible.


Aujourd’hui tout ce que j’ai appris, je l’utilise dans mes accompagnements et dans mes séances de soins.

Au fur et à mesure de mes avancées dans le monde des énergies et de mes connaissances, l’ouverture de mon propre cabinet s’est imposé. Aujourd’hui, je reçois mes clients à mon domicile à Prat, près de Lannion, dans une pièce dédiée à mes rendez-vous d’accompagnement et aux soins énergétiques.


Pourquoi te raconter tout ça ?   Simplement pour vous montrer que tout est possible, à partir du moment où on le veut, peu importe le stade de la vie auquel nous sommes arrivés.

GUILLAUME

Diplômé d’un DUT Génie Civile, j’ai débuté ma vie professionnelle en tant que technicien en maintenance et construction de bâtiments pour les restaurants et résidences universitaires. J’étais aussi responsable des suivis de chantiers. Un métier plutôt cartésien et très concret. Aujourd’hui, mes journées sont totalement différentes. Depuis plusieurs années maintenant, je me suis tourné vers la géobiologie, science ancestrale, qui me passionne.


Mon quotidien ?

Je recherche, j’identifie, je corrige et j’harmonise les pollutions d’origine géobiologique. Celles-ci peuvent perturber les animaux en élevage mais également dans les habitations et les entreprises. En effet, les êtres humains, tout comme les animaux, peuvent être gênés par ces problèmes.


Comment suis-je arrivé à ce métier ?

Pour tout vous dire, j’ai toujours été intrigué par la radiesthésie.

Rien de bien étonnant à cela : j’ai grandi dans cet univers ! Un de mes grands-pères était sourcier. Il était entrepreneur dans les travaux publics, ce qui lui permettait, avec sa sensibilité, de localiser les veines d’eau et de creuser des puits. Mon deuxième grand-père maniait le pendule et l’aspect inexpliqué de ces choses-là m’intriguait.

De plus, mon oncle, éleveur laitier dans le Trégor, a connu des difficultés avec ses vaches. Sur les conseils de son vétérinaire, il a pu grâce à la géobiologie, résoudre les ennuis sur son élevage. Dans un souci d’aider les autres exploitants agricoles, mon oncle s’est formé à la géobiologie. Il a consacré sa vie à aider les autres éleveurs; mais aussi à faire connaître et développer cette profession qui était peu connue et reconnue il y a quelques années.

Ces 3 personnes étaient des piliers importants de mon entourage. Grâce à eux, aujourd’hui, je me suis tourné vers ce métier qui me passionne.


Retour aux sources

Il y a quelques années, j’ai souhaité revenir à mes racines. Je suis rentré en Bretagne, dans les Côtes d’Armor et ma passion pour la géobiologie a pris le dessus. Je voulais me former. Bien sûr, j’ai fait appel à mon oncle : j’ai appris de son expérience et de ses multiples connaissances. Ainsi, je l’ai accompagné, durant toute une année, sur des exploitations agricoles pour bien comprendre le fonctionnement d’une expertise en géobiologie .


Mes valeurs

Je dis toujours que nous autres, les géobiologues, nous ne sommes pas des sauveurs. Mais si on peut contribuer à l‘épanouissement des autres, alors notre mission est réussie. La bienveillance et la confiance font partie intégrante de ma vie, que ce soit au niveau personnel que professionnel. L’écoute, le dialogue et l’échange sont des valeurs primordiales dans mon travail.

bottom of page